منظمة شعب الأندلس العالميةORGANIZACIÓN MUNDIAL DelPUEBLO De AL-ANDALUS
مرحبا بك في موطنك الافتراضي الأندلس، على قول المثل: "تفاءل بالخير تنله". نرجو أن تستفيد وتفيد في إطار أخوي هادف
http://smiles.a7bk-a.com/smile_albums/welcoms/11921929472176.gif

منظمة شعب الأندلس العالميةORGANIZACIÓN MUNDIAL DelPUEBLO De AL-ANDALUS

Organização Mundial do Povo de Al-Andalus*World Organization of the People of Al-Andalus* Organization Mondiale du Peuple d'Al-Andalus* منظمة حقوقية أهلية سياسية سلمية، تسعى إلى استعادة حق شعب الأندلس الذي هُجِّر قسرا من وطنه لإسكان شعوب أوربية أخرى مكانه
 
الرئيسيةالرئيسية  اليوميةاليومية  مكتبة الصورمكتبة الصور  س .و .جس .و .ج  بحـثبحـث  التسجيلالتسجيل  دخولدخول  

شاطر | 
 

 HISTOIRE D'OUM-HANI de BAZER-SAKRA, à Sétif, et sa mère Andalouse

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
د. جمال بن عمار الأحمر
رئيس منظمة الشعب الأندلسي العالمية
رئيس منظمة الشعب الأندلسي العالمية
avatar

الجنس : ذكر
العمر : 57
تاريخ الميلاد : 22/02/1960
تاريخ التسجيل : 02/05/2009
عدد المساهمات : 2914
نقاط الشكر على الجدية الأندلسية : 3
نشاطه في منظمة ش الأندلسي ع : 4847
العمل/الترفيه : أستاذ جامعي. مؤسس في حركة إسلامية قوية في نهاية السبعينيات. وسياسي قديم. ومرشح برلماني سابق

مُساهمةموضوع: HISTOIRE D'OUM-HANI de BAZER-SAKRA, à Sétif, et sa mère Andalouse   الخميس 04 أكتوبر 2012, 22:43


Histoire d'OUM-HANI de BAZER-SAKHRA,
à Sétif, et sa mère ANDALOUSE



Luttes entre les Daouaouida.
— Puissance d'Oum- Hani, fille de Redjeb-Bey.
— Nous avons perdu de vue cette famille féodale dont l'histoire est intimement liée à celle de Constantine et il convient, à ce sujet, de revenir un peu en arrière.

Nous avons dit, plus haut, que Redjeb,bey de Constantine, avait donné, en mariage sa fille, Oum-Hani, à El-Guidoum, de la famille des Daouaouida, dans l'espoir de conserver l'appui de ces turbulents nomades et, peut-être, de se rendre indépendant, ce qui ne lui réussit guère, ainsi qu'on l'a vu. Oum-Hani,

Espagnole par sa mère, était douée d'un caractère énergique et viril. Peyssonnel, qui l'a vue dans sa vieillesse, en fait un portrait très flatteur et la compare, pour la «prestance et la physionomie», à Mme de Ventadour. Ayant perdu son mari, elle fut épousée, selon l'usage, par le frère de celui-ci, Ahmed ben Sakheri lui-même, malgré son grand âge.
Après la chute de Redjeb-Bey, sa veuve et son fils vinrent rejoindre Oum-Hani dans le Sahara. Ces étrangers ne tardèrent pas à susciter la jalousie des autres membres de la famille et, pour se débarrasser du fils de Redjeb, on l'assassina dans une chasse entre Biskra et Sidi-Okba. Mais Oum-Hani n'était pas femme à laisser sans vengeance le meurtre de son frère; elle commence par faire tuer son mari, Ahmed ben Sakheri lui-même, auprès de l'oasis d'Ourlal; plusieurs de ses parents et adhérents subirent le même sort du pouvoir, elle commanda la tribu, la menant elle-même au combat, sur une mule et sans autre arme qu'une baguette dont elle se servait pour indiquer ses commandements; elle étendit son autorité sur les tribus arabes et les oasis du Zab, jusqu'auprès de Bouçâada.

Chute d'Oum-Hani.
— Farhate ben Sakheri prend le commandement des Daouaouida.
— Sa puissance dans le sud.
— Cependant, un fils d'Ahmed ben Sakheri, nommé Farhate, dit Ben-Redjeradja, du nom de sa mère, avait échappé au massacre et à la défaite des siens; il groupa, peu à peu autour de lui, ses adhérents et arracha le pouvoir à sa belle-mère, après de longues luttes, dans lesquelles les quatre fils d'El-Guidoum trouvèrent successivement la mort; cette fois, Oum-Hani dut se reconnaître vaincue; elle se réfugia dans la tribu des Eulmas, près Sétif, où notre compatriote la vit et où elle mourut à un âge très avancé (1).

Ainsi, à l'époque où nous sommes arrivés, Farhate ben Ahmed ben Sakheri est, depuis bien des années, chef incontesté des Daouaouida. Allié aux sultans de Touggourt, il règne en maître sur le Zab, le Hodna et les régions environnantes et exerce une véritable suze- raineté jusqu'à la plaine des Abd-En-Nour et des Seguenia, dans les régions montagneuses qui servent de séjour d'été aux nomades semi-sahariens.

Tel était l'homme auquel Ali-Pacha venait demander aide et protection. Bien accueilli par lui, il obtint une escorte qui le conduisit jusqu'à Sour-El-R'ozlane (Au- male), avec l'appui du cheikh Bouzid, chef des Oulad- Mokrane de la Medjana; de là, il gagna Alger. Mais, le dey de Tunis réclama avec insistance l'extradition de son neveu et le pacha Kourd-Abdi ne put moins faire que de l'incarcérer (1729).

C’est un extrait du livre :
Titre : Mercier, Ernest (1840-1907), Histoire de Constantine, Constantine, Éditeur : J. Marle et F. Biron, 1903

Sujet : Constantine (Algérie) -- Histoire
Source : Bibliothèque nationale de France, département Collections numérisées, 2009-69601

http://www.el-eulma.com/index.php?option=com_content&view=article&id=399:histoire-doum-hani-bazer-sakra&catid=39:articles&Itemid=79
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://www.andalus-woap.org
 
HISTOIRE D'OUM-HANI de BAZER-SAKRA, à Sétif, et sa mère Andalouse
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» L'histoire du peuple gnawa

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منظمة شعب الأندلس العالميةORGANIZACIÓN MUNDIAL DelPUEBLO De AL-ANDALUS :: الأندلسيون في شتاتهم بأفريقيا Moriscos in Africa - Moriscos en África -Morisques en Afrique :: الأندلسيون في شتاتهم بالجزائر-
انتقل الى: